L'augmentation de 70 % des hospitalisations liées au covid-19 accélère la nécessité de protéger les patients immunodéprimés

L’augmentation de 70 % des hospitalisations liées au covid-19 accélère la nécessité de protéger les patients immunodéprimés

Les hospitalisations dues au covid-19 ont augmenté de 70% en avril. Ces admissions touchent principalement les personnes dont l’immunité est compromise et celles de plus de 80 ans.

Les experts estiment que l’assouplissement des mesures commence à avoir un impact.

Les dernières données du ministère de la santé montrent que l’incidence à 14 jours chez les citoyens âgés de 80 ans et plus dépasse 1 000 cas pour 100 000 habitants et que le nombre de personnes admises avec le covid-19 est passé de 6 362 vendredi dernier à 6 883 mardi.

Le président de l’Association espagnole de vaccinologie et chef de la section épidémiologie et prévention de la direction générale de la santé publique des îles Canaries, le Dr Amós García Rojas, explique que « la vaccination a permis de protéger la grande majorité de la population contre le virus et que nous avons atteint deux objectifs clés : réduire les hospitalisations en soins intensifs et les décès ».

Il rappelle que, « bien que nous contrôlions progressivement le virus, nous devons encore protéger certains groupes par des mesures supplémentaires, comme certains profils de patients vulnérables, qui ne répondent pas bien aux vaccins ou présentent un risque accru de complications en cas d’infection ».

Ces patients comprennent les personnes immunodéprimées, telles que les personnes ayant subi une transplantation, une thérapie cellulaire ou un traitement immunosuppresseur, les personnes souffrant d’immunodéficiences primaires, les patients en oncologie ou les personnes allergiques aux vaccins.

Les experts en virologie insistent également sur l’importance d’administrer des thérapies

Il est nécessaire d’adapter les thérapies préventives contre le Covid-19 pour ces patients à risque afin d’éviter les complications et de garder les hospitalisations sous contrôle. « À ce stade avancé de la pandémie, nous devons nous concentrer sur le renforcement de la protection chez ceux qui ne sont pas en mesure de générer des anticorps avec les vaccins actuels. Grâce à des thérapies préventives, comme Evusheld, basée sur une combinaison d’anticorps humanisés contre la protéine S du virus, qui est capable d’offrir une protection durable contre la maladie grave et la mort à ces patients », déclare le Dr Raúl Ortiz de Lejarazu, directeur émérite et conseiller scientifique du Centre national de la grippe à Valladolid.

La combinaison d’anticorps Evusheld d’AstraZeneca, approuvée en Europe et déjà distribuée dans les communautés autonomes d’Espagne suite à l’accord du gouvernement avec la société pharmaceutique, s’est avérée efficace dans plusieurs essais cliniques pour protéger des effets du covid-19 les populations à haut risquequi pourraient avoir une réponse inadéquate à la vaccination.

Récemment, le New England Journal of Medicine a publié les données de l’essai de phase III Provent, qui montrent que le traitement réduit le risque de développer un covid-19 symptomatique de 77 % dans l’analyse primaire et de 83 % à six mois, par rapport au placebo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *