Comment faire un feu de cheminée ?

Comment faire un feu de cheminée ?

Bienvenue sur le site de l’allumage facile du feu ! Nous allons vous apprendre à construire et à allumer un feu dans votre cheminée en utilisant du bois.

  • Commencez par un foyer et une cheminée sûrs, équipés d’un pare-étincelles et d’une grille.
  • Rassemblez les trois combustibles essentiels pour préparer l’allumage.
  • Ouvrez le registre du conduit de fumée.
  • Placez les bûches, le bois d’allumage et l’amadou en utilisant la méthode du feu renversé.
  • Allumez le bois d’allumage ; surveillez les émanations de fumée.
  • Ajoutez des bûches de bois sec, au fur et à mesure que le feu consomme le bois de chauffage.
  • Surveillez le feu (et n’oubliez pas d’en profiter) !

Les feux de cheminée commencent par la sécurité

La réussite d’un feu dans votre cheminée est sans égal. Il permet de profiter des froides journées d’hiver et, avec un peu de préparation, de passer des moments agréables en famille et entre amis.

Si vous avez déjà eu du mal à faire brûler du bois, l’idée de faire un feu est souvent évitée. Mais ce n’est pas une fatalité !

Lisez la suite et découvrez les conseils et astuces d’un maître ramoneur qui aide ses clients à répondre à leurs besoins en matière de cheminée et de foyer depuis plus de trente ans. Les cheminées sont faites pour être appréciées, mais elles deviennent parfois la source d’accidents domestiques. Pour que la flamme reste à sa place, nous devons prendre quelques précautions pour assurer la sécurité de votre maison et de votre famille.
lorsque vous faites un feu, vous devez avoir un extincteur à portée de main !

Si vous constatez qu’un incendie domestique a progressé, ne le combattez pas ! Évacuez votre maison et appelez le 911 immédiatement.

Les feux de cheminée commencent par la sécurité

Les extincteurs sont indispensables lorsque vous brûlez du bois.

Être capable de maîtriser un petit incendie domestique dans les premiers instants fait souvent la différence entre la vie et la mort. Si un feu se déclare dans la cheminée de la maison, il faut pouvoir réagir rapidement si le feu se propage au-delà de l’âtre.

Des milliers de fois par an, les poêles à bois et les cheminées sont le point de départ d’incendies domestiques. Avoir un moyen de s’occuper rapidement des problèmes est une nécessité.

Pare-étincelles

Étant donné que la combustion du bois produit des étincelles et des braises, un pare-étincelles pour l’ouverture de votre cheminée est nécessaire. En gardant les flammes contenues dans le foyer, vous protégez les alentours de votre maison d’un incendie accidentel. Il peut même protéger le sol au-delà de l’âtre extérieur.

Un pare-étincelles peut être autonome ou fixé à l’avant de la cheminée. Ils permettent de bouger lorsque vous voulez ajouter une bûche mais se referment facilement pour contenir le brasier.
Exemple de pare-étincelles de cheminée avec des bûches

Grille en fer pour les bûches

La grille de la cheminée permet d’éloigner les bûches de l’âtre intérieur de la cheminée et de les empêcher de se déplacer. Tout comme un tee de golf aide une balle de golf à rester en place, la grille empêche les bûches de rouler autour du foyer ou pire, de tomber dans la pièce !

Les grilles de cheminée ont également d’autres fonctions. En surélevant nos bûches de bois, l’air peut facilement entrer dans la zone de combustion et se déplacer vers le haut à travers le combustible, ce qui facilite la combustion de nos bûches.

Grille retenant le bois de chauffage dans la cheminée

Comme les grilles sont très espacées entre leurs barreaux, les cendres peuvent facilement tomber, ce qui permet à l’air de circuler librement et de continuer à brûler.

Lorsque vous allumez un feu de bois dans un poêle à bois, la grille n’est souvent pas obligatoire et n’est pas recommandée par le fabricant. Cependant, toutes les autres étapes (nettoyage de la cheminée, bois d’allumage et amadou) sont les mêmes. Suivez ces étapes et vous serez bien au chaud en un rien de temps !

Faites ramoner et inspecter la cheminée

Le ramonage et l’inspection de la cheminée sont souvent les étapes oubliées d’un feu de cheminée réussi et sûr. Pourquoi ? Un conduit de cheminée recouvert de créosote et de suie ne pourra pas aspirer l’air nécessaire à la combustion dans le foyer. La créosote est un danger, de même qu’elle est une cause fréquente de feux de cheminée dangereux. Ce qui endommage gravement les tuiles du conduit à l’intérieur des cheminées et se propage souvent au toit et à la maison.

Le nettoyage n’est qu’une partie de la raison de la visite de votre ramoneur certifié. Les cheminées doivent être examinées pour vérifier qu’il n’y a pas de nids d’animaux ou d’autres obstructions qui ont pu s’installer au cours de l’année écoulée.

Aussi robustes qu’ils soient, les conduits de maçonnerie peuvent présenter des trous et des fissures qui permettent aux sous-produits de la combustion d’atteindre la maison.

En suivant les conseils de la NFPA211, de la CSIA et d’innombrables compagnies d’assurance, l’entretien annuel de la cheminée est indispensable pour profiter pleinement du potentiel d’un foyer… sans risque inutile.
Exemple d’allume-feu. Vous pouvez choisir parmi de nombreuses marques dans votre quincaillerie locale.

Il existe de nombreux types d’allume-feu achetés en magasin. Consultez votre quincaillerie locale pour connaître les différentes marques disponibles dans votre région. Expérimentez et utilisez ce qui fonctionne le mieux pour vous.

Évitez les accélérateurs de feu liquides

Un mot d’avertissement, n’utilisez jamais d’allumeur de charbon de bois ou d’autres accélérateurs liquides dans votre cheminée. Car les liquides peuvent facilement se répandre sur les surfaces. Trop souvent, des maisons et des personnes ont souffert de l’utilisation de tels produits. Si les accélérateurs devaient s’infiltrer dans une crevasse sous le foyer, ils pourraient conduire le feu vers les combustibles adjacents (murs, plafonds, sols, etc.) Un autre danger avec les combustibles liquides (kérosène, essence, gazole) est le risque de combustion rapide ou d’explosion. Pour être sûr et ne pas avoir de regrets, gardez les accélérateurs volatils loin de votre cheminée ou de votre poêle à bois.
Bois de chauffage, amadou et bois d’allumage

Ceux d’entre nous qui ont essayé d’allumer un feu avec des bûches rondes et des journaux ont souvent essuyé un échec cuisant en essayant de faire en sorte que le bois reste allumé dans la cheminée.

Pour réussir à allumer un feu, il faut commencer par le bon combustible. Dans le cas d’un feu de bois, nous voulons du bois qui s’enflamme facilement et qui continue à brûler jusqu’à ce que le feu s’établisse.

Préparer du bois, de l’amadou et du petit bois

Fabriquez gratuitement votre propre amadou et votre propre bois d’allumage avec de la charpie de séchoir, du bois fendu et des copeaux. Regardez la courte vidéo ci-dessous pour voir à quel point cette installation démarre et brûle bien. Vous ne ferez plus jamais de feu de la même façon !

Préparer du bois, de l'amadou et du petit bois

Amadou

Les peluches de sèche-linge, les pommes de pin, les copeaux de bois de pin sont tous des exemples d’amadou qui commencent à brûler avec une seule allumette. Lorsque vous faites du feu dans la cheminée, l’utilisation d’amadou permet d’enflammer rapidement le bois d’allumage et de chauffer la cheminée pour démarrer le tirage.

Les allume-feu commerciaux, souvent utilisés pour les barbecues et le camping, sont une option populaire pour le bois d’allumage. Ces allume-feu préfabriqués sont souvent composés de paraffine et de papier, ce qui leur permet de s’allumer rapidement et de manière fiable.

Pour un allume-feu plus naturel, essayez le bois gras. Le bois gras provient du cœur d’un pin et est chargé de bois imprégné de résine, ce qui en fait un excellent combustible d’allumage.

Pas n’importe quelle bûche, mais du bois de chauffage dur fendu et assaisonné

Vous voudrez choisir des bûches pour le feu qui s’allumeront rapidement, mais qui ne contribueront pas à l’accumulation de créosote. Heureusement, il existe une grande variété de bois de feuillus qui peuvent être brûlés dans votre cheminée ou votre poêle à bois. En choisissant des bûches provenant de feuillus, on obtiendra plus de chaleur, on minimisera l’accumulation de créosote et on fera de la combustion du bois dans le foyer un plaisir. Visitez notre ressource utile pour choisir le meilleur bois à brûler.

Moins de créosote et des feux plus faciles ? Allons chercher un peu de ce bois fendu bien sec !
Préparation du bois de chauffage pour la combustion

Bûches de bois séché fendues à la hache

Lorsque votre bûche était encore un arbre, elle était pleine d’humidité. Si l’eau est bonne pour la croissance de l’arbre, elle est un obstacle à nos plans pour faire un feu de bois. Fendre vos bûches est doublement utile : les plus petits morceaux sècheront plus vite dans le tas de bois, et avec le bois fendu et craquelé, il s’engagera plus facilement dans la flamme du bois d’allumage.

À vrai dire, il est presque impossible de brûler une bûche ronde et humide recouverte d’écorce. Et si jamais elle commence à brûler, elle dégagera une épaisse fumée pendant longtemps, et c’est cette fumée qui provoque la créosote.

Faites le feu sur la grille

Maintenant que vous avez le bon combustible, assemblons notre feu de la meilleure façon possible afin d’encourager d’abord nos flammes/combustion à progresser à travers les bûches sans s’arrêter, puis à démarrer immédiatement le tirage. Les grands feux commencent sur la grille de feu !
La méthode de construction du feu à l’envers permet d’atteindre ces deux objectifs.

En plaçant nos bûches à 90° l’une par rapport à l’autre, nous favorisons la circulation de l’air de combustion, et en plaçant notre amadou et notre bois d’allumage dessus, nous faisons monter la chaleur dans le conduit de fumée pour établir le tirage.

Faites le feu sur la grille

Commencez avec :

  • Sept bûches sèches fendues
  • Assez de bois d’allumage pour remplir le trou carré ouvert entre les bûches.
  • Une quantité suffisante d’amadou pour brûler au moins 10 minutes.
  • Construisez le tas de bûches comme expliqué, en plaçant les plus grosses bûches sur la rangée inférieure (sur la grille) et les plus fines sur le dessus.
  • Placez les bûches avec l’écorce à l’extérieur et les éclats de bois à l’intérieur.
  • Placez les morceaux de bois d’allumage à un angle de 45° à l’intérieur des bûches.
  • Si vous faites attention, ils s’accrocheront aux bords des bûches sans tomber au travers.
  • Placez l’amadou (ou l’allume-feu) parmi le bois d’allumage sur le dessus.

Comment faire un feu à l’envers dans une cheminée

Il ne s’agit que d’enflammer quelques morceaux de bois d’allumage avec l’amadou. Le reste du bois s’enflammera à mesure que le feu brûlera vers le bas.

Au fur et à mesure que l’amadou et le petit bois s’enflammeront, vous verrez, entendrez et sentirez le séchage et la carbonisation des deux bûches supérieures. En peu de temps, ces bûches commenceront à contribuer au feu, car leurs bords fendus et minces commencent à brûler.

Vérifiez que la fumée ne s’échappe pas pendant ce temps, car la cheminée peut avoir du mal à établir son tirage. Si un peu de fumée commence à entrer dans la maison, il est souvent possible d’y remédier en ouvrant une porte ou une fenêtre du côté de la maison exposé au vent (le côté de la maison contre lequel le vent souffle).

Une fois que le conduit de cheminée s’est réchauffé, la porte peut être fermée. Parfois, il suffit de quelques minutes d’air extérieur pour que la cheminée se comporte bien !

Regardez une démonstration rapide de combustion de cheminée (vidéo 20x plus rapide). Remarquez comment l’amadou et le bois d’allumage s’enflamment en premier, puis les flammes se propagent aux bûches de bois derrière un pare-étincelles pour plus de sécurité. Ce que vous voyez dans cette vidéo est la « méthode du feu à l’envers » telle que construite et décrite sur cette page.

Le bois d’allumage fait passer la flamme de l’amadou aux bûches

L’amadou nous donne une combustion rapide et chauffe le conduit de fumée pour démarrer le tirage, mais il n’a pas la capacité de maintenir le feu car il est généralement épuisé en quelques minutes. C’est là qu’intervient le bois d’allumage. Le bois d’allumage brûle plus lentement que l’amadou, mais plus rapidement que les bûches.

En utilisant le bois d’allumage comme combustible de transition, nous pouvons sécher les petits morceaux de bois de chauffage et les carboniser, ce qui rend leur allumage plus probable. Sans le séchage et la pyrolyse des bûches, notre bois de chauffage ne passera jamais au stade de la combustion.

Notre bois d’allumage nous aide également d’une autre manière. Il nous donne un lit de braises et de charbons qui ajoutent à la chaleur de votre foyer. La braise dans notre charge de combustible et sous la grille ajoute à la chaleur nécessaire pour maintenir le tirage dans le conduit de fumée, et à son tour, attire l’air frais de combustion. De toutes les étapes de la construction d’un feu, le bois d’allumage est celui qui est le plus souvent négligé. Du papier journal sous les bûches est une recette pour une soirée froide, mais enfumée.

Restez-y pour le plaisir et la sécurité

Une cheminée ou un poêle à bois en fonctionnement est un appareil ancien qui se suffit souvent à lui-même, ne nécessitant qu’occasionnellement de réorganiser les bûches, d’ajouter du bois ou de faire griller une guimauve. Les bons chauffeurs de bois veillent à ce que la fumée et les flammes restent dans le foyer et ne se répandent pas dans la maison.

Le feu ne doit pas être considéré comme une corvée, mais plutôt comme un plaisir relaxant ! Vous pouvez le faire avec vos amis et votre famille tout en profitant de jeux ou de la compagnie de vos invités… ou peut-être même d’un livre et d’un moment seul.

SI nous entretenons correctement la cheminée ET toutes ses parties, alors notre foyer fonctionnera comme prévu.
Personnes en chaussettes d’hiver profitant des flammes d’une cheminée à bois.

Restez-y pour le plaisir et la sécurité

Conclusion

Dans de nombreux foyers, les cheminées sont rarement appréciées, car il n’est pas toujours facile d’obtenir un bon feu de bois. Comme nous l’avons vu ci-dessus, il existe quelques étapes pour préparer le foyer, la cheminée et le bois de chauffage, qui, si elles sont suivies, rendent cette tâche plus facile. Commencer par un foyer et une cheminée sûrs garantit que votre système fonctionnera comme il se doit pour que les flammes continuent à bien rouler.

Il est indispensable de choisir le meilleur bois pour la combustion. Les bûches humides ou vertes ne s’allument pas et ne continuent pas à brûler. Le bois destiné à notre foyer doit être fendu et séché dans notre aire de stockage du bois pendant quelques mois afin de minimiser l’accumulation excessive de créosote. L’allumage et l’entretien du feu sont donc plus rapides et plus agréables !

Ensuite, la préparation de votre amadou et de votre bois d’allumage est une étape qui nous permettra d’obtenir rapidement un bon tirage et de faire du début de l’allumage d’un feu une réussite  » en une allumette « . N’est-il pas temps pour vous et votre famille de commencer à créer des souvenirs et des feux dans votre foyer ? L’hiver est à nos portes, et toute soirée sans feu dans la cheminée est une occasion agréable manquée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.